Pokémon Blast
Salut, visiteur ! Connecte-toi ou inscris-toi et PROFITE DU SÉJOUR !

Pokémon Blast

Ici, la timidité est bannie !
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1*

Aller en bas 
AuteurMessage
Force N
Admin
avatar

Messages : 1097
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 26
Localisation : Lasne

Feuille de personnage
Expérience:
500/500  (500/500)
RP en cours:

MessageSujet: 1*   Dim 25 Mai 2014 - 2:07

Nom complet :
Sexe : TEXTE
Race : TEXTE
Âge : TEXTE

Description physique : Tu es une personne difficile à cerner, autant physiquement que mentalement, ce pourquoi il est ardu de te connaitre. Malgré tout on peut observer quelques traits de caractère quand on passe du temps avec toi, quatre-cents ans par exemple. Depuis que je hante ton esprit, j'ai pu observer de nombreuses facettes à l'intérieur de lui.

Tout d'abord la première chose qu'on remarque, c'est que tu es une personne très charmante. On ne sait pas si tu as été élevé ainsi ou si c'est un choix personnel, mais tu te montres par exemple galant envers la gente féminine. Malgré ton titre de démon, quand tu sens chez une personne une sociabilité plus grande que la normale, tu entres en contact avec elle. Elle constatera que tu n'es pas comme la plupart des démons et qu'au lieu de lui vouloir du mal, tu embrasseras le dos de sa main et tu la complimenteras sur la première chose que tu verras d'admirable. Tu n'agis pas ainsi avec les personnes gentilles, avec les femmes comme les hommes -dont le rituel s'adapte en fonction du sexe-, mais aussi avec celles qui se montrent farouches voire violentes et agressives. D'ailleurs on peut deviner cet aspect de toi en regardant ton look vestimentaire, tu parais bien plus noble que la plupart des démons. Le simple fait de ne pas porter d'arme sur toi montre ton premier côté pacifique que tu tiens à faire comprendre à ton entourage.

Pour ne pas vanter uniquement tes bons aspects, je dirai que ton principal défaut est l'insouciance. À ne pas confondre avec la flemmardise et la paresse, tu prends beaucoup de choses à la légère, quand la situation ne mérite pas que tu te battes sérieusement. Bien souvent on te prend pour un don Juan arriéré, mais ce n'est qu'un masque que tu revêts par défaut afin de paraitre calme et posé. Malheureusement parfois tu t'attires des ennuis parfois douloureux, mais tant qu'on ne s'en prend qu'à toi tu t'en moques. Tu penses être largement capable de te sacrifier pour ne pas causer d'ennuis à ton entourage. Sans doute parce que tu as perdu espoir en tes pouvoirs il y a des années et que depuis tu te complais mieux dans la normalité.

On peut constater malgré toute cette insouciance une grande partie de sérieux. Généralement ton insouciance s'arrête nette quand commence une promesse que tu lances. Tu n'en fais pas souvent, mais quand il t'arrive d'en donner à une personne, tu en fais une affaire personnelle et tu mets souvent ta vie en jeu. Certes tu es un démon d'une puissance non négligeable, mais il t'arrive parfois de te retrouver mal en point à cause des retombées que provoque ta promesse. Tu n'es pas aussi connu que tu l'imagines, mais le peu de choses qu'on sait de toi, c'est que les promesses sont sacrées pour toi. Tu te souviens très bien de celle à laquelle tu as lamentablement failli il y a quatre-cents ans, c'est d'ailleurs de cet évènement tragique qu'est née cette véritable obsession pour l'accomplissement des promesses.

Ensuite vient la facette la plus amusante de ta personnalité, celle de croire en la puissance de ces animaux si délicieux pour toi. Selon tes espoirs, les sardines sont la potion de force qui te redonne un yota de tes pouvoirs à chaque fois que tu en avales une. Tout le monde se demande souvent pourquoi ces poissons ont une quelconque importance, mais tu leur donnes presque à chaque fois envie d'en manger avec toi. Malheureusement tu en laisses rarement à tes compagnons, ce qui les fait rire et pleurer à la fois. Au moins tu peux te vanter d'être sain de corps, c'est une de tes plus grandes fiertés.

Un trait de caractère qui n'apparait pas souvent, c'est ta soif de sang. Malgré la promesse que tu m'as lancée il y a quatre-cents ans et que tu n'as pas encore accomplie, tu continues de verser le sang quand la situation le demande. Comme un vengeur ténébreux et impitoyable, tu n'hésites pas à te servir de tes pouvoirs et de ta lame pour pourfendre tes ennemis. Heureusement pour ton entourage, tu ne deviens presque jamais sanguinaire comme le monstre que tu fus il y a longtemps et qui t'a valu le titre de tyran. Tu te bats cependant souvent si tu rencontres un fort égo qui désire se mesurer à toi, de simples combats amicaux qui n'entrainent jamais la mort. Bien que peu de démons à Netherworld soient capables de te vaincre, tu es capable de contrôler ta force. Malheureusement de nombreux sont comme l'image-type que les humains se font des habitants de ce pays, et tu les corriges volontiers, quitte à les découper en morceaux afin qu'ils deviennent Prinny et ne soit sous tes ordres directs.

Pour résumer, dans la vie de tous les jours tu peux te montrer des plus sympathiques quand personne ne montre de signe hostile envers tes amis, cependant derrière cette carapace de gentillesse et d'attention de cache un véritable obsédé des promesses respectées. Malgré ton insouciance face aux petites frappes, tu te bats volontiers contre tes rivaux, même les insoupçonnés, et si la situation l'exige, tu fais couler le sang de tes ennemis afin d'effacer leur menace de la population.


Caractère : Avec plaisir, cher ami, laisse-moi te narrer le début de mon récit : ton apparence. Cela fait des siècles que je te connais, je peux aisément te parler de ce que tu es.

Pour commencer, tes cheveux sont d'un noir profond et à la fois brillants, mais une ou deux grandes mèches dépassent vers le haut. Cela te donne un air...mmh...comment dire...rebelle, comme si tu acceptais que tes cheveux ne respectent pas la courbe de ton crâne pour -en quelque sorte- devenir toi-même de cette non-conformité. Et allant un peu plus bas, je vois que tes oreilles sont normales, en pointe comme beaucoup de démons bipèdes, et fines. De ce fait, ton ouïe est d'un impressionnant développement et tu es capable de percevoir toutes sortes de sons autour de toi. Au milieu de ton visage se trouve aussi tes yeux en amande, tu n'aimes pas que je te compare mais ils sont communs à beaucoup de démons ici bas. Tes sourcils sont sans doute ce qui caractérise le mieux ton expression physionomique, fins et droits tels deux fleurets qui trancheraient ton regard afin de percer à jour l'âme des gens. Certes tu n'as pas ce don, mais tu es convaincu qu'un jour tu en seras capable en retrouvant tous tes pouvoirs. Un peu plus bas se trouve ton nez, tout aussi pointu que tes oreilles et aussi fin que tes sourcils. Parfois tu ne donnes pas l'impression d'en posséder un, car une mèche de cheveux coupe ton visage en deux, mais quand on t'entend soupirer, c'est par lui. En parlant de ta bouche, malgré qu'elle s'ouvre plus souvent pour manger des sardines que pour parler, elle est bien visible et assez petite. Parfois on ne peut rater les canines saillantes qui dépassent de tes lèvres quand tu as faim, ou même sans raison particulière.

Pour continuer avec le bas, en t'avouant ne pas avoir cherché à regarder derrière tes vêtements, tu enroules autour du cou un fin collier noir dont le symbole échappe à beaucoup de gens. Tu portes une chemise blanche que tu laisse ouverte au niveau des clavicules. On peut alors remarquer que tu portes une sorte de sceau rouge sur ta peau, comme un symbole de ton clan de vampires. Par-dessus cette chemise, tu enfiles une veste fine et qui s'ouvre sur le milieu afin de permettre de voir ta chemise qui voile ton torse. D'ailleurs aux extrémités de cette veste noire se trouvent deux gants blancs, sans doute volontairement en contraste avec le noir de la veste. Peut-être te crois-tu être le Yin et le Yang, le blanc et le noir, le bien et le mal, alors qu'en réalité tu es clairement mauvais. En descendant un peu, tes jambes sont recouvertes d'un pantalon en cuir noir qui te donne un côté agile et svelte. Tout en bas, tu portes des chaussures noires sans ornement et sans fioritures, juste du tissu et une semelle dure. Pour terminer ta si passionnante description, à part ton ouïe, tes autres sens sont normalement développés, si n'est ton odorat qui devient légendaire quand il hume le parfum délicat d'une sardine. Cela dit, malgré tes jambes et bras maigres comme un manche à balai, tu possèdes une force très largement supérieure à un démon normal, mais il y a heureusement plus fort que toi, cela laisse une touche de défi à ton existence dont tu te délectes tous les jours.


Histoire : Valvatorez le tyran, voici comment on t'appelait autrefois, malgré ce que tu penses de toi aujourd'hui. Il y a de cela des siècles, tu étais un fier démon, tu ôtais la vie à tes proies en leur vidant de leur sang et personne ne te résistait. Malheureusement Netherworld ne connait pas que des proies aussi faciles à tuer, il y a aussi des chasseurs. Régulièrement se déroulaient des traques aux vampires, ce que tu as toujours été. Avec leur arcs à flèches en argent, ils se faisaient une réputation terrifique à travers le pays et n'avaient aucun scrupule à abattre un vampire affaibli. Sans doute avaient-ils comme but de faire de Netherworld un monde moins barbare et sanglant, mais ils avaient conscience que leur tâche était impossible. Personne ne pouvait éradiquer le mal d'un monde, pas même à Célestia, le paradis angélique. Tu faisais d'ailleurs partie de leurs proies favorites, et tu ne te préservais pas de les provoquer ouvertement. Tu as tué de nombreux traqueurs, à cette époque, notamment en les attirant dans les zones de Netherworld où ils n'avaient aucune chance. Malheureusement tu n'étais pas le seul à t'adapter à l'ennemi, ces gens aussi savaient renverser la situation pour te mettre en difficulté. Comme un suzerain tout-puissant, personne ne pouvait te défaire, alors que tu recevais des nuées de flèches en argent dans le corps au fil des combats. Tu savais que le coeur constituait une partie bien faible de ton corps et qu'ils avaient une infime chance de l'atteindre à cet endroit. C'est d'ailleurs pendant cette période de traque aux vampires que tu m'as rencontrée.





Les cheveux roses, les habits bleu foncé, le sourire espiègle, ce sont les choses que tu as remarquées en m'apercevant la première fois. Tu étais en train de fuir les traqueurs de vampires à toutes jambes pour éviter de te faire repérer de loin. Avec les années tu étais devenu leur proie qui valait le plus parmi tous les vampires encore en vie, ce qui avait le don de t'attirer la crème de la crème des traqueurs. Malgré ton agilité tu as su éviter de me bousculer au dernier moment, alors que je m'abaissais pour cueillir des champignons dans la forêt. Alors que je voyais déjà ma récolte piétinée par un malotru, tu te rattrapas avec brio. Tu me présentas alors tes plates excuses et continuas ta route avant de te stopper brusquement et de me regarder. Tu avais entendu le petit rire sorti de ma bouche alors que tu avais manqué de trébucher lamentablement, et tu me dévisageais. Tu me demandas alors pourquoi je n'avais pas poussé un cri d'effroi ou même voulu me protéger afin de ne pas me faire malmener par un vampire. Avec amusement tu constatas que je n'avais pas peur de toi, même pas un petit peu. Étrangement tu ne te nourrissais pas que de sang, mais aussi de la terreur de tes victimes, ce qui lui donnait un goût exquis. Cette fois-ci je savais que tu n'allais pas me trouer la gorge avec tes dents pointus, et tu le savais aussi. Tu continuais à me poser la même question de plus en plus fort alors que je riais devant ton étonnement. Fou de rage, tu pointas ton doigt vers mon visage et tu dis "puisque c'est ainsi, je promets de ne plus boire une goutte de sang avant d'avoir instillé la peur en toi ! Je ne pourrais pas me regarder dans un miroir si je ne fais pas faire frémir de frayeur une femme aussi fragile que toi !". Tu ne savais pas qu'en tant que vampire tu ne pouvais plus te regarder dans une glace depuis longtemps, mais tu m'avais bien transmit le message. Tu me serras alors la main en guise d'accord, et tu me promis de me protéger afin de pouvoir tenir ta promesse, dusses-tu y passer des années.

Ainsi tu te joignis à moi et je devins complice du vampire le plus recherché de tout Netherworld. Tu avais promis de me protéger au péril de ta vie, ces mots avaient bel et bien franchi tes lèvres. Malgré tes nombreux efforts pour me préserver des fléchettes mortelles, tu ne te doutais pas que ta promesse était une énorme impasse et qu'un jour l'un des deux mourrait pour l'autre. Tu es un grand démon et ta puissance est reconnue dans tout Netherworld, mais je ne l'étais pas du tout. Alors que tu narguais des traqueurs en esquivant leurs projectiles, tu sentis un sentiment de profonde amertume en voyant que je m'étais effondrée, la main en sang plaquée contre mon coeur. Tu n'avais pas pris conscience que me porter comme fardeau était bien trop pour une seule personne. De rage, tu tuas tous les traqueurs alentour de tes propres mains, malgré le fait qu'ils t'aient blessé dans ton dos alors que tu te penchais à mon chevet. Je te proposai alors mon sang pour te soigner, afin que la mort de ta protégée ne soit pas vaine, mais tu refusas catégoriquement en vertu de ta promesse. Malgré les battements de mon coeur qui se faisaient de plus en plus faibles et que la Grande Faucheuse passait doucement sa lame sous ma gorge pour m'emporter, tu ne désirais pas faillir à ta promesse. Tu versas alors de nombreuses larmes en empoignant le dos de ma robe, serrée contre toi, comme si tu voulais m'insuffler un nouveau souffle de vie. Malheureusement tes cris de désespoir résonnaient vainement dans toute la forêt. Mon esprit quitta alors mon corps et tu l'accueillis dans le tien, même si tu sais très bien qu'en réalité je suis déjà partie dans les limbes depuis longtemps et que t'es fait une seconde conscience afin de tromper ton esprit et lui faire croire que tu es encore aux côtés de ta protégée.

Malgré tous tes pleurs de désespoir, tu refusais de demander à la mort de t'emporter et en contrepartie tu fis le serment sur ton honneur de respecter toutes les promesses que tu ferais à partir de maintenant. Depuis ce jour, aucune goutte de sang ne franchit tes lèvres, ou du moins, pas celui de démons, humains et anges. De ce fait, au fil des jours, au lieu de mourir, tu perdis vite espoir en tes pouvoirs et tu t'isolas du monde pendant de nombreuses années. L'ère de la traque aux vampire ne tarda pas à s'achever, ce qui te permit rapidement de reprendre une vie plus normale. Il était hors de question pour toi de devenir encore la proie de ces traqueurs, et tu devins même bien plus charmant avec ton entourage, afin de ne plus jamais avoir affaire à ces gens. Tu ne voulais surtout plus impliquer des faibles connaissances dans tes ennuis.

Tu ne te souviens plus comment, mais un jour tu goûtas une sardine volée dans un commerce local, et tu te pris d'affection pour ces petits aliments marins. Étrangement tu te sentais tellement revigoré que tu ne pouvais que croire que grâce à eux tu retrouverais enfin espoir en tes pouvoirs. Une nouvelle vie venait de commencer pour toi, tu décidas même d'intégrer l'académie démoniaque afin d'y enseigner. Tu n'apprenais pas comment combattre aux jeunes démons, loin de là. Tu visais un public bien plus utile à Netherworld : les Prinnies.




Ces créatures sont appelées Prinny, elles ressemblent à de petits pingouins avec une sacoche au ventre et parfois un foulard au cou. Quand une personne de mauvaise vie meurt, dans Netherworld généralement, donc souvent des démons, elle se réincarne plus tard dans une enveloppe corporelle bien vivante. Les Prinnies parlent, éprouvent des sentiments, mais surtout ils sont connus pour leur docile caractère. Leur travail est d'obéir aux démons à qui ils sont attribués, en échange d'un salaire crucial dans leur rôle. À Célestia ils travaillent gratuitement en faisant du bénévolat, et il arrive même trop souvent que les démons ne le paient pas pour leurs travaux. Une fois la lune rouge arrivée dans le ciel, leur travail s'achève et ils doivent se regrouper à un certain endroit où le rituel guidera leur âme dans l'autre monde pour l'éternité. Leur enveloppe corporelle est d'ailleurs assez fragile et les Prinnies ont tendance à exploser quand on les lance trop violemment ou trop loin, si on les maltraite en gros. Il est donc préférable de ne pas mourir dans tous les cas.

Tu n'enseignes pas aux démons à respecter et payer les Prinnies, tu apprends à ses derniers à satisfaire leur maitre inconditionnellement. Notamment tu leur rappelles toujours la règle numéro un des Prinnies qui est d'introduire "mec" et "chef" dans toutes leurs phrases. Par exemple quand ils acquiescent un ordre, ils disent "chef et pour les discussions normales, c'est "mec" qui se glisse dans leurs phrases. Depuis que tu as voulu leur apprendre l'art de se soumettre aux ordres, l'académie t'a nommé Instructeur Prinny, titre que tu gardes par défaut, au lieu de "Valvatorez le tyran" comme on t'appelait autrefois.


Compétences physique : Précisez si votre personnages maîtrise telle ou telles arme(s), laquelle (lesquelles) sont ses préférée(s), s'il maîtrise un art martial, son style de combat, ect.

Compétences magiques : Quelle(s) magie(s) maîtrise votre personnage ? La magie peut être celle du personnages en lui-même ou bien celle de ses armes/armures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Blast :: Corbeille-
Sauter vers: